Lorsqu’on survole les « cayos » de Cuba, on dirait qu’un coffre aux trésors a laissé échapper dans les eaux turquoises des dizaines de petites perles ocres et émeraudes. Diego Velazquez, l’explorateur espagnol qui les a découvertes en 1513, les a surnommées « les Jardins du Roy ». Aujourd’hui, cet archipel (Cayo Coco et Guillermo) et celui de Villa Clara, non loin de là, valent leur pesant d’or, notamment pour les amateurs de plage et d’écotourisme…

 

CAYOS DES JARDINS DU ROI
Une entrée en beauté…
On raconte que, dans les années 50, l’auteur américain Ernest Hemingway et Fidel Castro venaient souvent pêcher l’espadon dans l’archipel des Jardins du Roy. C’est ainsi que naquit l’idée de développer son potentiel touristique, en y faisant construire une immense jetée de 17 kilomètres, qui relie maintenant l’archipel à l’île principale. Aujourd’hui, un aéroport situé à Cayo Coco permet aux visiteurs d’atterrir à quelques kilomètres des hôtels. Par contre, l’arrivée par la digue demeure toujours aussi impressionnante, d’autant plus que celle-ci traverse également des mangroves, où l’on peut apercevoir des colonies de flamants roses, très nombreuses dans l’archipel. Parfois, les eaux sont tellement calmes que la mer et le ciel s’y réfléchissent comme dans un miroir…

La richesse de la mangrove
Très riche, l’écosystème de ces cayos camoufle une foule d’espèces, dont plus de 200 variétés d’oiseaux. De fait, Cayo Coco et les îles voisines abritent un si grand nombre d’espèces endémiques qu’elles font partie de la réserve Buena Vista, classée « Réserve de la Biosphère ». Heureusement, de plus en plus d’hôtels de la région proposent des excursions qui mettent cette richesse en valeur.

Plages et dunes à faire rêver…
Bien sûr, les cayos des Jardins du Roy sont surtout réputés pour la beauté de leurs plages. Apparemment, la plage Pilar, à Cayo Guillermo, était la préférée de Fidel Castro lorsqu’il venait par ici. Aujourd’hui encore, elle figure parmi les plus réputées de l’archipel, notamment parce que ses dunes atteignent jusqu’à quinze mètres de hauteur, à certains endroits.

Merveilles sous l’eau
Très limpides, les eaux turquoises de cet archipel font aussi le bonheur des amateurs de plongée en apnée. A cet endroit, le récif de corail s’étend sur 32 kilomètres, à des profondeurs qui oscillent entre deux et quarante mètres. En étant bien à l’affût, on peut y apercevoir des carangues, des vivaneaux, des mérous, des tarpons argentés, des langoustes et des tortues de mer, entre autres.

Vive la thalasso !
Entre deux bains de soleil, on peut aussi s’offrir quelques heures de détente au Centre de thalassothérapie Acuavida, situé à Cayo Coco. Ce centre possède plusieurs salles de soin bien équipées, une piscine à jet qui offre une belle vue sur la mer, sans parler des tentes de massages et des hamacs, installés sur la plage. Invitants à souhait ! Quant aux soins, on en propose une bonne variété, dont plusieurs qui utilisent les algues ou la boue provenant de la mer. Pour 15 CUC, il est possible de profiter uniquement des installations (sans massages), pour une période de 3 heures. De plus, le centre offre aussi un service de transport pour les clients des hôtels voisins qui achètent un forfait de soins. (www.cayococcuba.net)


CAYOS DE VILLA CLARA
Séjour romantique à Cayo Santa Maria
Les cayos de Villa Clara comptent trois îles principales – Cayo Las Brujas, Cayo Ensenachos et Cayo Santa Maria – que l’on rejoint en empruntant une longue jetée de 48 kilomètres, située en face du village de Caribarien, dans la province de Villa Clara. Cette destination figure parmi les plus prometteuses de Cuba en ce moment; ce pourquoi on y retrouve près d’une dizaine d’hôtels de niveau 5 étoiles, majoritairement situés à Cayo Santa Maria. Depuis quelques années, plusieurs de ces hôtels ont développé la spécialité des séjours romantiques et des mariages, dont le Meliá Las Dunas et le Meliá Cayo Santa Maria, qui offrent des «forfaits mariage » très alléchants.

Irrésistibles dauphins !
Depuis quelques années, les cayos de Villa Clara possèdent le plus vaste delphinarium du pays, situé non loin de la marina de Cayo Brujas. On y retrouve un restaurant de fruits de mer, un amphithéâtre extérieur où l’on présente des spectacles quotidiens (avec des dauphins et des otaries) et, bien sûr, des bassins où l’on peut interagir avec des dauphins, pour des tarifs qui demeurent assez raisonnables. Récemment, un autre delphinarium semblable a également ouvert ses portes dans les Jardins du Roy, à mi chemin entre Cayo Coco et Cayo Guillermo.

Promenade au « Pueblo »
Plusieurs hôtels de Cayo Santa Maria se trouvent à proximité du « Pueblo la Estrella ». Conçu sur le modèle d’une petite ville coloniale, le « Pueblo La Estrella » regroupe une discothèque, des boutiques, de même que plusieurs pubs, cafés et restaurants de styles variés. On y retrouve aussi un spa très élégant et un marché d’artisans, qui viennent proposer leurs produits et souvenirs.

Coucher de soleil, en catamaran
La marina de Cayo San Brujas a pris du galon et s’est beaucoup améliorée ces dernières années. Chose certaine, on y propose un plus vaste éventail d’activités nautiques et d’excursions, dont des croisières en catamaran au coucher du soleil. Très agréable et pertinent, notamment pour découvrir la beauté de la côte et des plages, à partir de la mer…

Cayo Ensenachos
La plus petite île des trois, a la forme d’un fer à cheval. Grâce à cela, ses plages sont toujours calmes et protégées des grandes vagues. Pour le moment, le Iberostar Ensenachos demeure encore l’unique hôtel à pouvoir profiter de cette belle plage en demi-lune. Réputé pour la qualité de sa cuisine, cet hôtel 5 étoiles propose aussi des chambres et des villas très élégantes.

Nathalie De Grandmont